dimanche 19 octobre 2008

Sécurité de l'emploi ...

Un peu d'humour décalé sur fond de "punk pour les nuls " ou encore de " rock indé-débile", ça peut faire du bien dans la morosité ambiante!

(si, da
ns la rubrique précédente, le commentaire de La Cigale , vous a échappé, je vous propose le clip en direct ...)




Je suis enseignante spécialisée, on supprime ma profession.
La belle affaire!

Je reste une privilégiée, j'ai toujours un emploi, qui plus est, enseignante en face d'une classe ... tout à fait dans mes cordes!


Par contre, tous ces enfants en rupture scolaire, avec lesquels je travaille encore pour quelques mois, que deviennent-ils?

Ne me faites pas rire avec les 2 heures hebdomadaires d'aide personnalisée ... Elles ne sont pas faites pour eux.

J'ai les zygomatiques bloqués à force de réagir aux bonnes blagues de notre ministre.
Parce qu'elles ne concernent pas que l'enseignement spécialisé ...
Il y en a pour les remplaçants (en classe les remplaçants, et des vacataires retraités ou étudiants pour pallier aux congés maternité ou autres), l'école maternelle sur la sellette aussi quoiqu'on en dise, le lycée avec un tronc commun sans histoire géographie entre autres...


5 commentaires:

jeandemange a dit…

personne n'a réagi ? c'est quand même un comble de savoir que si on ne suit pas alors on est rejeté car les enseignatns spécialisés sont spécialisés !! et les autres non !! et l'enfant dans tout ça ?

Tulipe a dit…

En fait, la communication officielle est suffisamment bien tournée pour que les gens non directement concernés ou non avertis, ne voient pas le problème.
L'actualité est assez chargée sur d'autres plans que celui de l'éducation nationale.
Des raisons qui font que le sort des Rased n'interpellent pas le plus grand nombre.

Brimbelle a dit…

Les bonnes blagues du ministre, lâchées non officiellement mais pas innocemment, sont faites pour tester l'opinion, voire pour l'influencer. Cf l'histoire des couches (en gros, "employer des gens à bac + 5 pour changer des couches, c'est du gaspillage"). Tous les gens qui ont eu un enfant ou un petit-enfant en maternelle savent qu'on n'y change pas les couches mais que les gosses y apprennent les "fondamentaux". Les parents un peu concernés s'indignent, les instits sont scotchés par la bêtise, ou le machiavélisme, de leur ministre. Mais les autres ? Tous les gens qui pensent que, en vrac, l'école, c'est une garderie gratuite, que les fonctionnaires sont tous des feignants, que les études, ça ne sert à rien... Une grande partie doit approuver les propos du ministre. Au passage, on dévalorise le boulot des instits de maternelle, préparant ainsi la suppression des classes de petits.
Quand quelqu'un donne une information, quelle qu'elle soit, il faut toujours se demander pourquoi il la donne. Dans le cas du gouvernement actuel, qui est nul en tout sauf en com', rien n'est lâché par hasard.

Michèle a dit…

Mais le problème dans la société d'aujourd'hui, est que si l'on est, ou si l'on ne se sent, pas concerné, on ne s'intéresse pas.
Les individus ne sont pas assez solidaires et deviennent de plus en plus "perso". Et ça le gouvernement le sait.
J'ai signé la pétition pour soutenir les instits spécialisés, j'ai regardé par curiosité la liste des signataires... 90% sont des enseignants ou assimilés enseigants.
Je trouve tout ceci vraiment dommage !

MACAO a dit…

Je fais donc parti des 10% QUI NE SONT PAS ENSEIGNANT.
Me voilà content mais c'est peu c'est pas tellement logique!
Il se peut aussi que ça semble abstrait pour les gens de l'extérieur!