mercredi 14 janvier 2009

voeux, promesses, bilan...



C'est le temps des vœux. Il y a deux ans, c'était le temps des promesses...
Pour mémoire, quelques unes, reprises de l'article de Claude Lelièvre.


" Si je suis élu, je m’engage à ce qu’on débatte de nouveau des programmes scolaires et du projet éducatif devant le Parlement et devant le pays ".
Je me souviens. La consultation des enseignants à ce sujet battait encore son plein, qu'arrivaient déjà dans les écoles les spécimens de nouveaux manuels portant en travers la mention "conforme aux nouveaux programmes"... Finalement, le débat...

" Je m’engage, si je suis élu, à rendre aux enseignants la considération qui leur est due, à revaloriser leur carrière si dévalorisée depuis un quart de siècle. Je m’engage à ce que les gains de productivité qui pourraient être réalisés leur soient redistribués pour moitié. Je m'engage à ce que ceux qui voudront travailler davantage puissent gagner plus ".
Il y a bien les heures supplémentaires généreusement attribuées à ceux qui veulent bien animer des centres aérés d'un nouveau genre: les stages de remise à niveau pendant les vacances.
Et les primes pour les enseignants concernés par les évaluations nationales (CE1 et CM2).
Dommage pour ceux qui ont une classe à plusieurs niveaux: il faut 10 élèves dans la tranche d'âge requise pour avoir droit à la prime.

Moi, la revalorisation de la profession, je ne la vois pas venir.

" Je m’engage à multiplier les passerelles avec les autres administrations publiques de sorte que leurs perspectives de carrière soient élargies ".
Je guette mais je vois toujours aucune passerelle se profiler...

" La modulation des moyens […] c’est la condition nécessaire de l’égalité des chances. Elle doit se faire en fonction des handicaps des élèves et des projets d’établissements. Si je suis élu, je m’engage à ce que ceux qui ont besoin de plus de moyens en aient plus et que ceux qui sont confrontés à moins de difficultés aient moins de moyens ".
C'est sûrement pour honorer cette promesse que l'Aide Personnalisée a vu le jour et que les Rased disparaissent... pourtant entre AP et Rased, ce ne sont pas des mêmes élèves dont on parle...

" Je m’engage à instaurer un système comparable à celui des IPES, qui jadis permettait aux bons élèves qui se destinaient à l’enseignement de financer leurs études ".
Et pourtant exit les IUFM...

Notre président nous présente ses vœux mais se souvient-il de ses promesses?


Au moins une, faite à un public ciblé:
"la gratuité des frais de scolarité ( sans aucune condition de ressources pour les familles, et alors que certaines d’entre elles n’acquittent plus leurs impôts en France ). Selon les estimations du Quai d’Orsay, cela devrait coûter à terme 265 millions d’euros aux contribuables".

5 commentaires:

Bérénice a dit…

Comme chanson d'accompagnement, tu aurais du mettre "Paroles, paroles, paroles... que tu sèmes au vent"... et chanté par Dalida, s'il vous plaît, en roulant les "r"...

Tulipe a dit…

J'y avais songé... mais j'étais déjà en retard dans la publication avec un billet à suivre. Je me suis dit que l'illustration sonore viendrait plus tard.

MARIE a dit…

Les belles promesses de ces politi-chiens ahlalalala!!!
Oui comme dit si bien Bérénice parole , parole...
Nous avons eu les voeux de M'dame bachelot ...
Pas mieux ...
Merci pour ce billet...

Douce soirée ...

Ps: Tous ensemble le 29 Janvier ;o)

Gaël a dit…

trés bon billet, on manque trop souvent de mémoire dans notre vie à 200 km/h

(la carte vous était adressée personnellement par Hergé ? c'te classe !)

Tulipe a dit…

Bérénice, Marie, oui la parlotte, ils maîtrisent.
Ça me fait l'effet d'étrennes enrubannées de grosses ficelles qu'on voudrait nous voir avaler sans rien dire... Tous ensemble le 29, mais aussi très nombreux, j'espère, le 17.

Gaël, mieux vaut ne pas avoir la mémoire qui flanche...
mais pour la carte de vœux ... ben, heu... pas vraiment.